Towards the creation of the OSM community in Chad

The summer has come to Chad. As the winter is slowly leaving our good old Europe, the temperature here in the zone of Sahel is reaching unimaginable numbers. And as the heat is growing, our work pace is hitting its top too. The EUROSHA Chad Team spent the last week in N’Djaména and again it was a week full of interesting activities highlighted by the presence of our special guest – the HOT tutor Séverin Menard.

The time of our field deployment during the EUROSHA project is slowly coming to its end. This is why during these days most of our thoughts are directed towards preparations of a big restitution of our work which is planned for the 14th of March. Such an important event deserves to be arranged carefully and systematically. We had to make a list of people we want to invite, starting from the representatives of the French Embassy in Chad, ECHO, Ministries, partner NGOs… everybody who has been somehow supporting our project, who has been involved in our mapping and training activities or who has something to do with cartography in Chad. Followed by writing appropriate invitations, we were slowly discovering that organizing event of such a scope is not an easy job. We have to thank to the office of the France Volontaires Chad for their logistical support and also to our friends from the ADIL Association for arranging the space in the National Library in N’Djaména and for their overall support during this preparatory period.IMG_3669 (Copy)

In the second part of this week we organized a series of three-day formation of OSM-Sahana for the students of geography of the N’Djaména University and for the staff of the SOS Sahel NGO. These three days were quite demanding (considering the current climatic conditions) but our trainees showed abnormal level of interest and motivation which helped us keep on working on 100% during all the time. The sentence: “It’s so hot!” belonged among the most popular ones. In the middle of our training our friends from ADIL gave a short presentation which astonished us. They publically offered their support to activities of the EUROSHA Chad team (again), and moreover, their expressed their wish to be the center of the continuation of the OSM activities in Chad. They even created a special Chad Preset for the JOSM editor which would more correspond with the cartography demands in Chad.

IMG_3615 (Copy)

 

After this amazing presentation and after the fulfilling training with SOS Sahel and students, we started to have a completely new and satisfactory feeling. Our project had at the beginning three main objectives: cartography in the field of the selected areas and objects, trainings of OSM and Sahana and creating the local OSM community which would establish the sustainability of the project. So, if we go through this list – mapping: checked, trainings: checked, starting community of mappers: checked. Does it mean that we can already go home? Absolutely no! We still have three weeks to go and lots of things to do, starting with our big restitution. Cross your fingers for us and keep on following our work in Chad!


 

 

Vers la création de la communauté OSM au Tchad

L’été est arrivé au Tchad. Comme l’hiver est en train de quitter lentement notre bonne vieille Europe, la température ici dans la zone du Sahel est en train d’atteindre des chiffres inimaginables. Et comme la chaleur est en train de monter, notre rythme de travail est aussi en train d’atteindre des sommets. L’équipe EUROSHA Tchad a passé la semaine dernière à N’Djaména et une nouvelle fois il s’agissait d’une semaine complète d’activités intéressantes mises en évidence par la présence de notre invité spécial – le tuteur de HOT Séverin Menard.

Le temps de notre déploiement sur le terrain au cours du projet EUROSHA arrive lentement à sa fin. C’est pourquoi durant ces jours-ci la plupart de nos pensées sont dirigées vers la préparation d’une restitution importante de notre travail qui est prévue pour le 14 Mars. Un événement aussi important mérite d’être organisé soigneusement détail après détail. Nous avons dû faire une liste des personnes que nous voulions inviter, en commençant par les représentants de l’Ambassade de France au Tchad, ECHO, les Ministères, les ONG partenaires… tout le monde qui a de quelque manière que ce soit soutenu notre projet, qui a été impliqué dans nos activités de cartographie et de formation ou qui a un lien avec la cartographie au Tchad. Puis par l’écriture d’invitations appropriées, nous avons découverts peu à peu que l’organisation d’un événement d’une telle envergure n’est pas sinécure. Nous devons remercier le bureau de France Volontaires Tchad pour leur soutien logistique ainsi que nos amis de l’Association ADIL pour l’organisation du lieu de restitution à la Bibliothèque Nationale de N’Djaména et pour leur soutien général au cours de cette période préparatoire.

Dans la deuxième partie de la semaine, nous avons organisé une série de trois jours de formation OSM-Sahana pour les étudiants de géographie de l’Université de N’Djaména et pour le personnel de l’ONG SOS Sahel. Ces trois jours ont été très exigeants (compte tenu des conditions climatiques actuelles) mais nos stagiaires ont eu un niveau anormal d’intérêt et de motivation qui nous a permis de continuer à travailler à 100% en permanence. La phrase: «Il fait trop chaud » fut l’une des plus populaires. En plein milieu de notre formation, nos amis d’ADIL ont fait une brève présentation qui nous a impressionnés. Ils ont apporté publiquement leur soutien aux activités de l’équipe EUROSHA Tchad (encore une fois), et de plus, ils ont exprimé leur souhait d’être au centre de la poursuite des activités OSM au Tchad. Ils ont même créé un Attribut spécial Tchad pour l’éditeur JOSM qui correspond davantage aux exigences de cartographie du Tchad.

Après cette saisissante présentation et la formation épanouissante avec SOS Sahel et les étudiants, nous avons commencé à ressentir un sentiment tout à fait nouveau et satisfaisant. Notre projet a eu au début trois objectifs principaux: la cartographie sur le terrain des zones et objets sélectionnées, les formations sur OSM et Sahana et la création de la communauté locale d’OSM qui établirait la soutenabilité du projet. Donc si nous regardons cette liste – cartographie: OK, formations OK, création d’une communauté de cartographes: OK. Est-ce que cela signifie que nous pouvons déjà rentrer à la maison? Absolument pas! Nous avons encore trois semaines pour continuer et beaucoup de choses à faire, à commencer par notre grande restitution. Croisez les doigts pour nous et continuez à suivre notre travail au Tchad!

Rédaction : Lenka Pazicka.

Traduction : Lenka Pazicka, Aude B.

One response to “Towards the creation of the OSM community in Chad

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s