The Daydreamers in Chad

Several weeks ago, I had a very strange dream. I was lost in the Tolkien’s Middle Earth together with Gandalf and a few hobbits. After some time of wandering around, trying to find the right way to Mordor (of course we were on the way to Sauron’s fortress to destroy the One Ring), I stopped and shouted victoriously: “No more worries my friends! I work for the OpenStreetMap! I will show you the way.” And I took out of my pocket a map and a giant magnifying glass (that we know as the famous logo of OpenStreetMap) and started to search in the map. No, I didn’t make this up. Sometimes, some of us just cannot stop working even in their dreams. And sometimes, our work turns into a dream even during the day. Something like this happened to us the last week.

To be precise, it started more as a nightmare. As we have informed you in our latest blog post, we were heading our efforts towards organizing a big restitution of the EUROSHA Chad project’s results which was supposed to take place on the 14th March in the National Library in N’Djamena. Two weeks of work, hundreds of phone calls, tens of emails, never ending meetings with partners in order to fulfill everybody’s demands on the contain and the format of the restitution finally paid off. On the Thursday afternoon, we could welcome more than 80 visitors from different non-governmental and governmental structures, from media and wide public, notably the representatives of ECHO, French Embassy in Chad, FV, Acra, CNAR (National Centre for the Support of Research) and from ADIL (Association pour le  Development de l’Informatique Libre). You could say so much work just for two hour of speeches and presentations! But for us, this restitution had a much deeper sense. It was also an important proof of the 6 months of our intensive work here in Chad. No matter the difficult climatic conditions, no matter uneasy working environment, no matter all the unnecessary problems we had to face due to unsupportiveness, ignorance and arrogance of several persons who were supposed to support us in our activities. No matter all that, we have the results to show and to be proud of. We mapped 5 refugee camps in two different localities, we trained staff from 20 different NGOs, students and professors from 3 universities (and the next week we will train 4 another universities) and staff from various governmental structures. In total it makes around 250 actors! And we built the basis of the OpenStreetMap community in Chad. Cool enough.

Our Thursday’s restitution was not far the end of the week yet. For the next two days the EUROSHA Chad team accepted the invitation from the Association ADIL for an event called “The days of open-source”. Two days of conferences and workshops devoted to various topics around open-source technologies were a perfect possibility to present our project and the open-source cartography software OpenStreetMap to a wide audience composed of members of ADIL, students and fans of new technologies which are available to everybody. We were pleasantly surprised how big support the idea of open-source and free softwares has here in Chad! At the end of this exciting event, the EUROSHA Team was honored by a certificate devoted by ADIL, as an appreciation of the cooperation between the EUROSHA volunteers and the members of ADIL. We have to honestly say: Thank you ADIL! It was a very nice surprise for us and a big honor too! We are looking forward to our future cooperation, because we still have some time left…

At the end, we would like to thank everybody who supported the organization of the restitution of the project EUROSHA Chad, namely to staff of France Volontaires Chad, staff of Acra, Séverin Menard from the HOT, members of Association ADIL and the direction of CNAR. Thank you!

 

Les rêveurs au Tchad

Il y a de cela quelques semaines, j’ai fait un rêve très étrange. J’étais perdu dans la Terre du Milieu de Tolkien avec Gandalf et quelques hobbits. Après un certain temps d’errance tout autour, en essayant de trouver le bon chemin vers le Mordor (bien sûr, nous étions sur le chemin de la forteresse de Sauron pour détruire l’Anneau unique), je me suis arrêtée et j’ai crié victorieusement: «Ne vous inquiétez plus mes amis! Je travaille pour OpenStreetMap! Je vais vous montrer le chemin.» Et j’ai sorti de ma poche une carte et une loupe géante (que nous connaissons comme étant le fameux logo d’OpenStreetMap) et j’ai commencé à chercher dans la carte. Non, je n’ai pas inventé cela. Parfois, certains d’entre nous ne peuvent simplement pas arrêter de travailler, même dans leurs rêves. Et parfois, notre travail se transforme en un rêve, même pendant la journée. Quelque chose comme cela nous est arrivé la semaine dernière.

Pour être précise, cela  a plutôt commencé comme un cauchemar. Comme nous vous avons informé dans notre dernier post sur le blog, nous dirigions nos efforts en vue de l’organisation d’une grande restitution des résultats de l’équipe EUROSHA au Tchad qui était supposée avoir lieu le 14 Mars à la Bibliothèque Nationale de N’Djamena. Deux semaines de travail, des centaines d’appels téléphoniques, des dizaines d’emails, des réunions sans fin avec des partenaires afin de répondre aux exigences de tout le monde sur le contenu et le format de la restitution ont finalement porté leurs fruits. Le jeudi après-midi, nous avons pu accueillir plus de 80 visiteurs de différentes structures non-gouvernementales et gouvernementales, des médias et le grand public, notamment les représentants de la DG ECHO (Office d’aide humanitaire de la Commission européenne), de l’Ambassade de France au Tchad, de FV, d’Acra, du CNAR (Centre National d’Appui à la Recherche) et d’ADIL (Association pour le Développement de l’Informatique Libre). On pourrait dire : beaucoup de travail juste pour deux heures de discours et de présentations! Mais pour nous, cette restitution avait un sens beaucoup plus profond. C’était aussi une preuve importante de nos 6 mois de travail intensif ici au Tchad. Peu importe les conditions climatiques difficiles, peu importe l’environnement de travail pas facile, peu importe tous les problèmes inutiles auxquels nous avons dû faire face en raison de l’absence de soutien, l’ignorance et l’arrogance de plusieurs personnes qui étaient censées nous soutenir dans nos activités. Peu importe tout cela, nous avons des résultats à montrer et à en être fiers. Nous avons cartographié 5 camps de réfugiés dans deux localités différentes, nous avons formé le personnel de 20 ONG différentes, des étudiants et des professeurs de 3 universités (et la semaine prochaine, nous allons former 4 autres universités) et du personnel de différentes structures gouvernementales. Au total, cela fait environ 250 acteurs! Et nous avons construit la base de la communauté OpenStreetMap au Tchad. Plutôt cool.

Notre restitution du jeudi n’était pas encore le signe de la fin de semaine. Durant les deux prochains jours, l’équipe EUROSHA Tchad a accepté l’invitation de l’Association ADIL pour un événement intitulé «Les Journées du Logiciel Libre ». Deux jours de conférences et d’ateliers consacrés à divers sujets autour des technologies open-source ont été la possibilité rêvée pour présenter notre projet et la cartographie open-source du logiciel OpenStreetMap à un large public composé de membres d’ADIL, d’étudiants et d’amateurs de nouvelles technologies qui sont disponibles à tout le monde. Nous avons été agréablement surpris par l’importance du soutien à l’idée de logiciels libres et gratuits ici au Tchad! A la fin de cet événement exaltant, l’équipe EUROSHA a été distinguée par un diplôme délivré par ADIL, comme une appréciation de la coopération entre les volontaires EUROSHA et les membres d’ADIL. Nous devons dire en toute honnêteté: Merci ADIL! C’était une très bonne surprise pour nous et un grand honneur aussi! Nous nous réjouissons de notre coopération future car nous avons encore un peu temps…

Pour finir, nous tenons à remercier tous ceux qui ont soutenu l’organisation de la restitution du projet EUROSHA  au Tchad, à savoir le personnel de France Volontaires Tchad, le personnel d’Acra, Séverin Menard d’HOT, les membres de l’Association ADIL et la direction du CNAR. Merci !

Rédaction : Lenka Pazicka

Traduction : Lenka Pazicka, Aude B

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s