Restitution in Goré and Mission in Mongo !

The mission for the Chad team is quickly arriving to its end. This is the last week for our team, in Chad. We are all together in N’Djamena. We are organizing the last training of our mission, enjoying the company of the friends and the really hot heat. Me, Katerina and Aude left Goré, our house, friends and partners Thursday morning, last week. I have to admit that it was hard to say –Au revoir- to all the people who lived and worked with us for six months. In the wake of the first big restitution in N’Djamena, the Chad Team organized the restitution of our work also in Goré, in the office of Acra with all the partners and local authorities trained during our mission. Despite some technical and logistic problems we had and the fact that just half of the team was actually in Goré, we managed to present the results of our work. It was a big pleasure and emotion to show all the maps of the refugee camps in Goré and Maro, completely mapped, to show the comparison of the maps between OSM and the Google’s one, to show them all the trainings we did. I think the pride and the consciousness of the partners of having participated in an active way in the project was visible, especially during the questions-time we had after the presentation of the results. Two questions in particular deserve to be reported: Which is the continuity of the project, especially in Chad, due to its positive results and if the national volunteers will still be available to support the community that has been formed. Everybody in the team agrees that the continuity of the project is the HOT topic, hot as the weather here in Chad, HOT as our technical partner, in the person of Nicolas Chavent and Séverin Menard. Our results are your results, are the results of all the NGOs members of the consortium. So thanks to all of you, thanks to all the people who worked with us during this six months, thanks to those who understood the aim of EUROSHA, the value of our work, thanks to all those who have supported and helped the team, to those who, despite misunderstandings, have supported us and offered their  friendship. Thanks to all the population of Goré, partners in Goré, Moundou, Doba, Maro, Haraze, Mongo and N’Djamena. Thanks Chad.  As one African proverb says: – Mountains never meet but people do.

 

While one part of our team was closing the fascinating chapter of the work in Goré, another part travelled to the east of Chad, to the town of Mongo, to open a new chapter of open-source cartography there. Due to stricter security rules which have been applied in Chad since the last few weeks, the European part of the team (Lenka and Filip) had to travel to Mongo by the WFP/UNHAS humanitarian flight. Thanks to that, we had the great opportunity to watch the never ending sandy flatlands of Chad, crossed by lines of rivers and oases. And then, few minutes before our landing, we were surprised by an astonishing landscape of mountains for which Mongo is so famous. Giant pieces of rocks stacked one on each other, to the big joy of local children who use them as a piste for sledging.

We spent only three days in Mongo and we tried to fulfill these days by work as much as possible. Our main objective for Mongo was to train the local staff of Acra and their partners, namely the NGO Aura, in the use of OpenStreetMap and in cartography. Acra and Aura are specializing in building and maintaining hundreds of cereal banks in the region of Mongo. And to improve the effectiveness of their activities, it is necessary to be able to localize the zones of their intervention. Some of our trainees had already been using GPS but none of them had known how to use the geographical data collected. After two days full of cartography, data collecting and editing in the Java OpenStreetMap editor, we can say that we reached the objective of our mission in Mongo. We would like to thank the WFP office in Mongo for allowing us to use their conference room as a place for our training, and to all our trainees for their attentiveness and for creating such a friendly atmosphere!

 

 

La Restitution à Goré et la Mission à Mongo

La mission de l’équipe Tchad arrive rapidement à sa fin. C’est la dernière semaine au Tchad pour notre équipe. Nous sommes tous ensemble à N’Djamena. Nous organisons la dernière formation de notre mission, appréciant la compagnie des amis et la forte chaleur. Moi, Katerina et Aude avons quittés Goré, notre maison, nos amis et partenaires jeudi matin de la semaine dernière. Je dois admettre que cela a été difficile de dire au revoir à toutes les personnes qui ont vécu et travaillé avec nous pendant six mois. Dans le sillage de la première grande restitution à N’Djamena, l’équipe Tchad a aussi organisé la restitution de notre travail à Goré, dans le bureau d’Acra avec tous les partenaires et les autorités locales formés au cours de notre mission. Malgré quelques problèmes techniques et logistiques et le fait que seulement la moitié de l’équipe était en fait à Goré, nous avons réussi à présenter les résultats de notre travail. Cela a été un grand plaisir et une certaine émotion que de montrer toutes les cartes des camps des réfugiés de Goré et Maro, complètement cartographiés, de montrer la comparaison des cartes entre celle d’OSM et celle de Google et de montrer toutes les formations que nous avons faites.  Je pense que la fierté et la conscience des partenaires d’avoir participé de manière active à ce projet était visible, en particulier durant la session de questions-réponses que nous avons eu après la présentation des résultats. Deux questions en particulier méritent d’être signalées: Quelle est la continuité du projet, notamment au Tchad, en raison de ses résultats positifs et si les volontaires nationaux seront toujours disponibles pour soutenir la communauté qui s’est formée.  Toute l’équipe est d’accord pour dire que la continuité de ce projet est le sujet d’HOT, « hot » (chaud) comme la météo d’ici au Tchad, HOT comme notre partenaire technique, en la personne de Nicolas Chavent et Séverin Menard. Nos résultats sont vos résultats, les résultats de toutes les ONGs membres du consortium. Donc merci à vous tous, merci à tous les gens qui ont travaillé avec nous au cours de ces six mois, merci à ceux qui ont compris le but d’EUROSHA, la valeur de notre travail, merci à tous ceux qui ont soutenu et aidé l’équipe, merci à tous ceux qui, en dépit de mal compréhension, nous ont soutenu et offert leur amitié. Merci à toute la population de Goré, les partenaires de Goré, Moundou, Doba, Maro, Haraze, Mongo et N’Djamena. Merci le Tchad. Comme un proverbe africain le dit: – Les montagnes ne se rencontrent pas mais les Hommes si.

 

 

Tandis qu’une partie de notre équipe était en train de clôturer le chapitre fascinant du travail à Goré, l’autre partie a voyagé à l’Est du Tchad, jusqu’à la ville de Mongo, pour ouvrir un nouveau chapitre de cartographie open-source là-bas. À cause des règles de sécurité rendues plus strictes depuis quelques semaines au Tchad, la partie européenne de l´équipe (Lenka et Filip) ont du voyager à Mongo par le vol humanitaire du PAM/UNHAS. Grâce à cela, nous avons eu une bonne occasion d’observer les plaines de sable sans fin du Tchad, traversé par des lignes de rivières et des oasis. Et puis, quelques minutes avant notre atterrissage, nous avons été surpris par un paysage étonnant de montagnes pour lesquelles Mongo est si célèbre. Des morceaux géants de roches empilées les unes sur les autres, à la grande joie des enfants du coin qui les utilisent comme une piste pour la luge.

Nous avons passé seulement trois jours à Mongo et nous avons essayé de remplir ces journées par autant de travail que possible. Notre objectif principal pour Mongo était de former le personnel local d’Acra et leurs partenaires, surtout l’ONG Aura, dans l’utilisation d’OpenStreetMap et la cartographie. Acra et Aura sont spécialisées dans la construction et le maintien de centaines de banques de céréales dans la région de Mongo. Et pour améliorer l’efficacité de leurs activités, il est nécessaire d’être en mesure de localiser les zones de leur intervention. Certains de nos stagiaires avaient déjà  eu à  utiliser le GPS mais aucun d’eux ne savait comment utiliser les données géographiques collectées. Après deux journées complètes de cartographie, collecte de données et édition dans l’éditeur Java OpenStreetMap, nous pouvons dire que nous avons atteint l’objectif de notre mission à Mongo. Nous tenons à remercier le bureau du PAM à Mongo pour nous avoir permis d’utiliser leur salle de réunion comme lieu pour notre formation et à tous nos stagiaires pour leur attention et pour avoir créé une atmosphère si amicale!

 

Rédaction: Claudia Mocci, Lenka Pazicka

 

Traduction: Claudia Mocci, Lenka Pazicka, Aude B

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s